Saison 2020

Ravoir et Sologne

Historique et faits marquants 2020

Ravoir et Sologne – 19 mars 2020

C’est parti ! Une nouvelle saison commence… 

Les balbuzards rentrent de migration relativement plus tôt qu’il y a trente ans… Les premiers oiseaux revenus nicher en forêt d’Orléans dans les années 1980, rentraient aux alentours du début mars. Aujourd’hui les naturalistes sont sur les starting blocks dès le 21 février. Leur attente a été rapidement récompensée. Un premier oiseau non bagué a été vu le 25 février. Les premières observations sont toujours assez furtives et concernent généralement des oiseaux étrangers au Ravoir.

Quelques jours plus tard, le 27 février, la femelle Panchita était de retour sur son nid. Elle avait été vue pour la dernière fois en Espagne le 19 février. Sa zone d’hivernage ne se trouve qu’à 900 km de la forêt d’Orléans (https://www.fapas.es/noticias/panchita-la-dama-de-ravoir-ya-esta-en-francia) et elle fait toujours partie des premiers arrivés.

Les oiseaux continuent à rentrer au compte-goutte et à retrouver leur nid. À la mi-mars, peu de couples sont toutefois encore reformés : les oiseaux encore seuls vagabondent, visitent d’autres nids, flirtent à gauche à droite, partagent leur temps entre la pêche et la restauration de leur aire… 

Le mâle 6.A est arrivé le 12 mars et a rapidement retrouvé ses habitudes sur l’étang du Ravoir. Les acteurs sont en place, la saison peut commencer.

 Sur les pylônes de Sologne, c’est également le grand retour avec l’arrivée de la femelle 33∙ le 3 mars. Elle a été rejointe par le mâle 79, le 15 mars. Le couple, le même que l’an passé, est donc prêt pour une nouvelle saison de reproduction.

Les caméras ont été vérifiées et réparées après les nombreuses tempêtes de vent de l’hiver, et tout est en place pour vous offrir, espérons-le, de belles images ! 

expand_less